Artistes alpha

Al Andaluz Project (1) Al Foul (1) Alice Cooper (1) Alice In Chains (1) Amesha Spenta (1) Anathema (1) Aratta Rebirth (1) Artús (1) Atrox (1) Baïkonour (1) Barbara Dane (1) Birtha (1) Black Flower (1) Bloodrock (1) Bob Seger (1) Briqueville (1) Broken Note (1) Carla Bley (1) Cee Cee James (1) Circle (1) Cocanah (1) Dafné Kritharas (1) Djal (1) Eden Rose (1) Endless Boogie (2) Esbjörn Svensson Trio (1) Fantômas (1) Faun (1) First Aid Kit (1) Flook (2) Freak Guitar (1) Free (1) Funk Factory (1) Gold (1) Gov't Mule (1) Harmonium (1) Hypnos 69 (1) Irfan (1) Jambinai (1) Jedbalak (1) Juana Molina (1) Kadda Cherif Hadria (1) Kila (1) Killing Joke (1) Kravetz (1) Kvelertak (2) L'Enfance rouge (1) L'Ham de Foc (1) Laboratorium Pieśni (2) Landberk (1) Lazarus (1) Liquid Sound Company (1) Lokomotive Kreuzberg (1) Magnus Öström (1) Marta Ren & The Groovelvets (1) Melvins (1) Mierlița (1) Mimetic (1) minimal Bogart (1) Ministry (1) Mohama Saz (1) Mr. Bungle (1) Newen Afrobeat (1) No One Is Innocent (1) One Shot (1) Orange Blossom (1) Ozric Tentacles (1) Page (1) Plant (1) Pryapisme (1) Qntal (1) Rainer (1) Rory Gallagher (1) Rufus Cappadocia (1) Sabir (1) Sarakina (1) Sheikh Ahmad Al-Tûni (1) Sin (1) Stabbing Westward (1) Stellamara (1) Steve Swallow (1) Stone The Crows (1) Tal Wilkenfeld (1) Tamikrest (1) Taste (1) The Day After The Sabbath (1) The J. Geils Band (1) The Jim Jones Revue (1) The Turbans (1) The Young Gods (1) Thee Michelle Gun Elephant (1) Tigran Hamasyan (3) Topette!! (1) Trunks (1) Vuneny (1) Wardruna (1) Wynton Marsalis (1) Xanerge (1) Youn Sun Nah (1) Zakarrias (1) Zmiya (1)

Auteurs alpha

Andrevon (1) Atkinson (1) Banks (1) Bellamy (1) Belotti (1) Brunner (1) Butler (2) Damasio (2) Delmeulle (2) Dufour (1) Egan (2) Ertzscheid (1) Flynn (1) Fry (1) Gentle (1) Hawkins (1) Jaworski (2) Kay (1) Liu (3) McIntyre (1) Montero (1) Moorcock (1) Morrow (1) O'Donnell (1) Priest (2) Roosevelt (1) Sheffield (1) Sinisalo (2) Strougatski (1) Tchaikovsky (1) Vonarburg (2) Watts (1) Wilson (4)

vendredi 8 janvier 2016

La Guerrière oubliée

Mary Gentle : La Guerrière oubliée
A Secret History (1999)
éd. Gallimard, Folio SF, 2008
trad. Patrick Marcel, couv. Alain Brion

1476. Gênes est à feu et à sang. Les Carthaginois et leurs golems maléfiques ont envahi le sud de l'Europe afin de détruire l'empire de Frédéric de Habsbourg. Une nuit éternelle les accompagne. Rien ni personne ne semble en mesure de les arrêter. Pourtant, une femme de dix-neuf ans, capitaine d'une troupe de mercenaires, va se dresser sur la route de l'envahisseur. L'histoire a oublié cette guerrière au visage couturé et aux cheveux trop blonds. Elle s'appelait Cendres, et la légende dit qu'elle était plus farouche que le lion et guidée par la voix d'un saint.
Œuvre monumentale, Fantasy uchronique sensuelle et brutale, Le Livre de Cendres, dont La Guerrière oubliée est le premier volume, a été récompensé par le British Science Fiction Award, le Sidewise Award et les prix Bob Morane et Julia Verlanger.
Avec cette première partie d'un roman aussi impressionnant qu'imposant, (1) Mary Gentle nous entraîne sur les pas de Cendres, personnage intriguant qui, par sa force de caractère, son sens du stratège et son art du discours, force le respect non seulement de la troupe de mercenaires qu'elle dirige mais aussi de toute personne amenée à croiser son chemin.
Violente par nécessité et pragmatique, Cendres se bat et tente de survivre au sein d'un univers presque exclusivement contrôlé par des hommes, occupant un rôle que la plupart est incapable de tolérer du seul fait qu'elle est une femme.
Au-delà du parcours haletant et terriblement éprouvant de son héroïne, d'une épopée aussi captivante que furieuse et sanglante et de points de vue essentiellement féminins (2) l'auteur pose de réelles interrogations sur la « réalité » d'une Histoire dont notre époque n'a que des traces plus ou moins précises, ces dernières ayant tout aussi bien pu être altérées, ne serait-ce que par de « mauvaises » interprétations volontaires ou non.
En cela, les échanges épistolaires entre un traducteur et son éditrice (3) sont particulièrement éclairants et, miracle de ce qu'on appelle communément Littératures de l'Imaginaire, Mary Gentle s'offre le loisir de se demander si de nouvelles découvertes historiques importantes pourraient aller jusqu'à modifier notre présent, au-delà de la vision que nous en avons. (4)

(1) Le Livre de Cendres comprend quatre tomes.
(2) Le plus féminin d'entre eux pouvant curieusement être attribué, à mon sens, à Fernando, un homme, dont le regard me semble être le plus sensé de tous. Mais je peux me tromper...
(3) Puisque Le Livre de Cendres est un manuscrit découvert « de nos jours » dont nous suivons la traduction tout au long du roman.
(4) Ayant fait des études d'Histoire, l'auteur se délecte visiblement à cet exercice, même un cancre en la matière (je) est capable de s'en rendre compte.